Les IRT, deux ans après